25/06/2008

Rendez-moi ma crique!

Qui n’a jamais rêvé d’aller s’allonger dans une petite crique ? Eau turquoise, petit galet ou sable blanc ? Ce sont à coups sûrs des moments magiques. Encore faut-il pouvoir y arriver à ces petites plages. Souvent, elles ne sont pas accessibles facilement : petits sentiers escarpés, routes sinueuses… un vrai trekking. Parfois après avoir marché plusieurs minutes, on doit carrément faire demi-tour parce qu’on tombe sur une barrière qui empêche l’accès à la plage. Ca m’est déjà arrivé plusieurs fois. C’est le cas aussi sur l’île d’Elbe où des dizaines de petites criques sont coupées du monde. Des barrières placées par des hôteliers interdisent l’entrée de nombreuses plages au dépit des interdictions légales. (Rien ne peut empêcher l’accès à une plage. Elle doit être accessible à tous, que ce soit aux résidents et aussi aux touristes). Mais sur l’île d’Elbe, la loi n’est pas respectée… pourtant me direz-vous, on est pas à Naples ! Mais, vous connaissez les Italiens, « à malin », « malin et demi » ! Puisque certains Italiens empêchent d’autres de profiter des plages, d’autres Italiens contournent ces interdictions. Ils se rendent dans ces criques en bateau ! Et certains ont poussé le raisonnement jusqu’au bout et en ont même fait leur business en créant leur société de water-taxi ! Comme quoi, le malheur des uns… vous connaissez la suite !
crique

20:27 Publié dans Elba | Commentaires (5) |  Facebook

25/09/2007

A la recherche de 8000 amphores

Relitto di PerelliDébut septembre, près de Piombino, sur l'île d'Elbe, ont débutés des fouilles un peu particulières. Par moins 23 mètres de fond, des plongeurs-archéologues ont commencé à sonder le sable à la recherche de 8000 amphores. Un bateau romain gît au large de l'île d'Elbe depuis 2000 ans. La dernière fois que son équipage a vu le ciel, c'était Auguste qui règnait sur le "monde".

Les archéologues doivent remonter les pièces une à une. Il leur est en effet impossible de remonter le bateau (en bois). Outre ces amphores, les plongeurs recherchent aussi le moindre indice concernant l'équipage. Ils espèrent  également comprendre comment se passait la vie à bord de ce bateau. C'est déjà la troisième campagne de fouilles et celle-ci a d'or et déjà un goût de trop peu puisque les budgets ont été drastiquement réduits.

Relitto di PerelliCe bateau, le Perelli, du nom de la commune la plus proche, se rendait probablement en Gaule. Sur ce site, amphores, vous trouverez plus de 130 photos montrant le travail de ces chercheurs. Moi qui suis plongeur, je peux vous dire que ça donne envie! Je me verrais bien fouiller le sable... à la recherche de ces milliers d'objets perdus au fond des mers! Vous venez avec moi?

05/04/2007

La maison sur la falaise

Isola dElba

 

22:13 Publié dans Elba | Commentaires (1) |  Facebook

20/12/2006

Grotte à vendre

Après le phare de l'île de Giglio qui a été mis en vente sur le célèbre site d'enchères à... 2 millions d'euros, voici que les Italiens vendent une grotte! Non, ce n'est pas une blague comme l'avait fait en son temps (1962) le comique italien Toto où il vendait la fontaine de Trevi à Rome à un touriste américain! Il s'agit ici d'une vrai vente. Lisez plutôt!

île à vendre
- Traduction libre d'un article paru dans le journal "il tirreno" du 20 décembre 2006 -
 
Offres en folie sur Internet. Les écologistes tirent la sonnette d'alarme. Sur l'île d'Elbe, en vente une grotte (avec vue sur mer).
 
Nombreuses demandes pour l'acquisition de la grotte de "MARGIDORE" dans la commune de CAPOLIVERI (sur l'île d'Elbe). Elle a été mise en vente sur internet par l'agence immobilière "la conchiglia" qui a déjà reçu plusieurs offres en provenance de toute l'Italie. Cette vente, pour le moins insolite, concerne un morceau de littoral à 10 mètres de la mer pour une valeur de 200.000 euros. Les propriétaires du terrain auraient déjà trouvé un acquéreur. Une "affaire" qui, selon l'agence, est parfaitement légale. La zone en vente ne ferrait pas partie du domène public. Mais les écologistes ont tité la sonnette d'alarme non seulement à cause cette vente, mais aussi à cause d'autres ventes "on line" concernant cette fois des plages et des dunes (qui se trouvent dans la Parc National protégé) pour un montant total de 2.800.000 euros. Hier matin, le maire de la localité - Paolo Ballerini, a envoyé la police sur place. Il a déclaré : "J'ai demandé une enquête et un rapport détaillé au commissaire de police." Cette grotte de 100 mètres carrés et le terrain annexe de 2000 mètres carrés se trouveraient bien dans le périmètre du Parc de l'Archipel et auraient déjà eu pas moins de trois propriétaires différents au cours de ces dernières années. Affaire à suivre...

18:15 Publié dans Il Tirreno | Commentaires (3) |  Facebook