06/10/2008

Chute & Catastrophe

Les bourses chutent? Les olives aussi! Les bourses vont-elles remonter? Pas les olives, ça c'est sûr! Les actions des "Oliviers de Florence" sont-elles au plus bas? Est-ce un problème de liquidité?  L'huile est-il un liquide comme les autres? Faisons-nous face à un problème de solvabilité? L'huile ne se dissout pas dans l'eau, c'est clair! Faut-il "se presser" de vendre? Va-t-on se "ramasser"? Les rouages du système sont-ils grippés? Quelqu'un a-t-il une solution? Mettre un peu d'huile, peut-être?

fleurs jaunes

12:33 Publié dans Il Tirreno | Commentaires (4) |  Facebook

23/06/2008

Toscane et foot

Cette année, je ne pourrais pas alimenter un mini-blog réalisé il y a deux ans pour la coupe du monde 2006. Je comptais pourtant sur cet Euro 2008 pour ça. Si vous êtes nostalgique, cliquez ici. Nos champions du monde ont réalisé une piètre prestation hier soir contre l'Espagne. Ils vont maintenant passer les Alpes et rentrer chez eux. Sniff! Quant à l'Espagne, je ne sais pas si elle méritait plus que l'Italie de gagner hier... je ne l'ai pas trouvée brillante non plus. Mais c'est là la dure loi du sport, comme on dit.

Quel est le lien avec la Toscane, me direz-vous? Juste le fait que ce sont principalement les gardiens de but qui ont été les vedettes du match d'hier soir. Et si le gardien espagnol a fait des merveilles, Gianluigi Buffon n'a pas démérité non plus. Je tenais donc à rendre hommage au meilleur gardien de but du monde, originaire de Toscane.

Ceci dit, le football étant un sport d'équipe, un seul excellent joueur, c'est un peu juste pour faire une grande équipe, non?

buffon

11:26 Publié dans Il Tirreno | Commentaires (2) |  Facebook

07/03/2007

Les cigognes & l'amour

Cigogne1Une fois que les cigognes ont apportés un cadeau aux couples amoureux, elles pensent enfin à elles et, calées au fond de leur nid douillet, elles attendent l'heureux évènement.

C'est ce qui est en train d'arriver à FUCECCHIO, près de Florence. La cigogne mâle qui l'année passée avait nidifié sur un poteau électrique de l'Enel à Fucecchio est retourné voir sa compagne. Après sa période de migration en Afrique, accompagné du jeune cigogneau de l'année passée, il est revenu voir sa femelle qui n'avait pas quitté le nid.

Samedi passé, un collaborateur du centre de recherche des étangs de Fucecchio, Massimo Taddei, a eu la surprise de trouver les deux cigognes dans le même nid. Après vérification avec les jumelles, il a constaté qu'il s'agissait bien des cigognes de l'année passée, reconnaissable à leurs bagues (nuptiales? ndlr) posées aux pattes.

Ce couple de cigognes est le seul à nidifier en Toscane. Il ne lui a pas fallu longtemps pour prendre ses quartiers sur ce poteau au point que l'Enel a mis en place un plate-forme pour favoriser la nidification.

C'est dans ce cocon douillet que les premiers ébats ont pu être observés.

La troisième saison de présence des cigognes débute donc officiellement en Toscane et le jeune mâle né l'année passée (revenu avec son père) pourrait être le renouveau de l'espèce dans notre belle région.

08:46 Publié dans Il Tirreno | Commentaires (4) |  Facebook

24/01/2007

Merlin le hibou

gufo%20realeMerlin, le hibou grand-duc, disparu et retrouvé mort sur le bord de la route. (traduction libre d'un article paru dans le journal "il tirreno" le 18 janvier dernier).

MASSA : Merlin, le hibour grand-duc, a été retrouvé mort le long de la route à quelques kilomètres de distance de chez lui. Il s'était échappé il y a plus de trois mois de la fauconnerie "Cristina Bellotti" (Massarosa) où réside également sa fiancée, Morgane, autre exemplaire de ce rapace nocturne très rare. Ce sont des amis de la fauconnerie qui l'ont retrouvé hier alors qu'ils marchaient via Sarzanese, la route qui relie Capezzano Pianore à Piano de Mommio.

"Il était peut-être en train de rentrer chez lui", a déclaré Cristina Bellotti qui a identifié Merlin, "mais sur la route, il a mangé quelque chose qui l'a empoisonné, sûrement un de ces pièges pour attraper les renards. Je n'ai, en effet, relevé aucune blessure ni traumatisme sur son corps". Il y a une quinzaine de jours, avant le réveillon de nouvel an, Merlin avait été aperçu à Massa où il avait choisi comme habitat un arbre du jardin de la commune. Le hibou avait d'ailleurs attiré l'attention de tout le village et avait poussé 3 conseillers communaux à se mobiliser pour le protéger contre les feux d'artifices de fin d'année. Une ordonnance avait été promulgée interdisant tout usage de feux d'artifices et un appel à la vigilence avait été lancé à tous les citoyens. Mais le bruit a fait fuir Merlin. Le premier janvier, il avait quitté les lieux. Il a été vu à Pise, puis a disparu. Manifestement, l'interdiction des feux d'artifices n'a pas été complètement respectée et Merlin a fini sa vie le long de la route avant qu'il ne puisse être ramené à sa compagne...

09:12 Publié dans Il Tirreno | Commentaires (3) |  Facebook

07/01/2007

Histoire de sanglier

Tout d'abord, comme c'est mon premier message de l'année 2007, je tenais à vous présenter une nouvelle fois mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année, à vous mes fidèles lecteurs et à vous également visiteurs de passage.

En février dernier, lors de la création de ce blog, je n'aurais jamais pensé, 10 mois plus tard, lire 30000 clics au compteur! Je vous remercie pour votre fidélité.

Comme la Toscane me manque et que je n'y retourne pas avant le mois d'avril, j'ai décidé de m'abonner au quotidien "il tirreno" pour rester en contact avec cette belle région.

Aujourd'hui, voici un article parlant du sanglier de Maremme.

cinghiale ou sanglier

L'article paru dans le tirreno du 6 janvier dernier raconte un paradoxe, comme je les aime. Comment une catastrophe écologique peut sauver une espèce : (traduction libre)

"Le sanglier de la Maremme est élevé à Prato!

PRATO. Les 15 derniers exemplaires au monde du "suscropha majori", c'est à Prato que vous devez les chercher dans le parc Galceti et pas en Maremme. C'est là qu'ils forment une unique et petite colonie au centre de sciences naturelles. A Galceti, ces sangliers vivent depuis plus de 35 ans et tout est mis en oeuvre pour améliorer leurs conditions de vie. La Région et la Commune ont en fait débloqué 50000 euros pour protéger leur environnement. A Galceti commence désormais la sauvegarde d'une espèce rare au patrimoine génétique quasi introuvable. Tout a commencé par un projet régional de protection de la nature qui visait dans un premier temps à conserver ce patrimoine génétique pour, dans un futur proche, le réintroduire dans la nature. Mais ce retour ne sera possible que dans quelques années, dit-on au centre de recherche. Avant cela, les chercheurs espèrent créer d'autres colonies, ailleurs en Toscane, de manière à protéger l'entière espèce au cas où un virus viendrait à toucher ou à décimer une de ces colonies. Ce n'est donc que plus tard que la Région pensera à réintroduire le sanglier de Maremme, plus petit et moins "prolifique" que son cousin d'Europe centrale avec lequel il a été croisé dans les nombreuses campagnes de repeuplement à travers toute la Toscane dans les années 70/80. L'existence actuelle de cette petite colonie à PRATO tient d'une autre catastrophe, qui a eu lieu à Florence en 1966. Les terribles inondations qui avaient touché toute la ville avaient également envahi le zoo. Les sangliers présents avaient alors été transférés au centre de sciences naturelles de PRATO où, "isolés du monde", ils ont conservé leur pureté originelle."

cinghiale

 

11:36 Publié dans Il Tirreno | Commentaires (2) |  Facebook