07/01/2007

Histoire de sanglier

Tout d'abord, comme c'est mon premier message de l'année 2007, je tenais à vous présenter une nouvelle fois mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année, à vous mes fidèles lecteurs et à vous également visiteurs de passage.

En février dernier, lors de la création de ce blog, je n'aurais jamais pensé, 10 mois plus tard, lire 30000 clics au compteur! Je vous remercie pour votre fidélité.

Comme la Toscane me manque et que je n'y retourne pas avant le mois d'avril, j'ai décidé de m'abonner au quotidien "il tirreno" pour rester en contact avec cette belle région.

Aujourd'hui, voici un article parlant du sanglier de Maremme.

cinghiale ou sanglier

L'article paru dans le tirreno du 6 janvier dernier raconte un paradoxe, comme je les aime. Comment une catastrophe écologique peut sauver une espèce : (traduction libre)

"Le sanglier de la Maremme est élevé à Prato!

PRATO. Les 15 derniers exemplaires au monde du "suscropha majori", c'est à Prato que vous devez les chercher dans le parc Galceti et pas en Maremme. C'est là qu'ils forment une unique et petite colonie au centre de sciences naturelles. A Galceti, ces sangliers vivent depuis plus de 35 ans et tout est mis en oeuvre pour améliorer leurs conditions de vie. La Région et la Commune ont en fait débloqué 50000 euros pour protéger leur environnement. A Galceti commence désormais la sauvegarde d'une espèce rare au patrimoine génétique quasi introuvable. Tout a commencé par un projet régional de protection de la nature qui visait dans un premier temps à conserver ce patrimoine génétique pour, dans un futur proche, le réintroduire dans la nature. Mais ce retour ne sera possible que dans quelques années, dit-on au centre de recherche. Avant cela, les chercheurs espèrent créer d'autres colonies, ailleurs en Toscane, de manière à protéger l'entière espèce au cas où un virus viendrait à toucher ou à décimer une de ces colonies. Ce n'est donc que plus tard que la Région pensera à réintroduire le sanglier de Maremme, plus petit et moins "prolifique" que son cousin d'Europe centrale avec lequel il a été croisé dans les nombreuses campagnes de repeuplement à travers toute la Toscane dans les années 70/80. L'existence actuelle de cette petite colonie à PRATO tient d'une autre catastrophe, qui a eu lieu à Florence en 1966. Les terribles inondations qui avaient touché toute la ville avaient également envahi le zoo. Les sangliers présents avaient alors été transférés au centre de sciences naturelles de PRATO où, "isolés du monde", ils ont conservé leur pureté originelle."

cinghiale

 

11:36 Publié dans Il Tirreno | Commentaires (2) |  Facebook

Commentaires

Merci Bonsoir,
Grand merci pour avoir créé un lien avec les familles de Burhale, dans votre blog. Je vais suivre votre conseil, et parler de notre projet dans le forum des blogs et merci de m'initier si nécessaire car je suis tout à fait novice dans le monde des blogs !!! Félicitations aussi pour votre blog et son succès depuis février 2006, il donne envie de connaître la Toscane et de la visiter. A Bientôt. Bonne et Heureuse Année 2007. Francine

Écrit par : Francine | 08/01/2007

Répondre à ce commentaire

dans nos Ardennes j'aiùe la nature sauvage, il m'arrive, trop rerement helas, d'aller me promener dans nos forêts d'Ardennes et de rester parfois "planqué" une bonne heure, et j'ai alors le plaisir de voir défiler autour de moi des sangliers .. parfois une harde avec des petits ..

Écrit par : aramis l'echotier dingo | 08/01/2007

Répondre à ce commentaire

Les commentaires sont fermés.